T31EU

Ile Kanton – Central Kiribati “QRV depuis un tas de ferraille”

par: Ronald Stuy PA3EWP

Tout en dégustant une bonne bière au Hamfest à Friedrichshafen 2018, nous avons échangé de nombreuses idées sur notre ou nos prochaines destinations. Outre le fait que nous voulions nous rendre aux Tonga avec une équipe limitée, les premières destinations pour le début de l’année 2019 dans le Pacifique ont également passé avec succès l’examen. Fin août, on m’a demandé de rejoindre une équipe allemande qui comptait se rendre à Kanton Island, dans le centre de Kiribati. Au début, j’ai dit non, car le bateau vous emmène près d’une semaine de Tarawa à Kanton. Deux semaines sur l’île et deux semaines de navigation à voile, y compris un voyage dans le Pacifique, sont devenues un peu trop difficiles pour mes vacances. Mais moins d’une semaine plus tard, ils ont eu l’idée de s’envoler pour Kanton.

Günter DL2AWG avait trouvé une entreprise effectuant des vols réguliers de Tarawa à Kanton.

Ma décision a ensuite été prise rapidement. Je suis devenu un membre de l’équipe de 6 hommes. Nous avions affrété l’avion pour nous rendre à Kanton et nous chercher après 17 jours. Au total, j’ai dû voler 30 heures avant d’être à notre destination, dans l’île de Kanton, 6 vols différents en 6 jours. Notre facteur limité était le poids total que nous pouvions emporter avec nous pendant notre dernière partie du voyage (+/- 860 kg, personnes comprises) dans un avion super Kingair 200. Notre équipe était composée de: Günter DL2AWG (chef d’équipe), Hans DL6JGN (co-chef d’équipe), Joe DK5WL, Norbert DF6FK, Heye DJ9RR et Ronald PA3EWP. Norbert a rejoint notre équipe une semaine avant notre départ en tant que nouvel opérateur après que Wolfgang DM2AUJ ait dû annuler cette édition DX en raison de problèmes de santé.

prêt pour le décollage ! direction Kanton !

Notre objectif était de distribuer autant d’adeptes que possible un ATNO (All Time New One), mais aussi de nous concentrer sur l’Europe. En Europe, il figure en bonne place sur la liste des « plus recherchés », tandis qu’en Europe occidentale, il occupe même la 6ème place en mode numérique. Lorsque les conditions voulaient coopérer, nous voulions essayer d’avoir au moins deux stations actives pendant 24 heures en mettant l’accent sur les bandes basses. Bien sûr, nous voulions également en savoir plus sur la culture Kiribati et explorer l’île. Canton est un atoll appartenant à l’archipel de Phoenix (Kiribati central). Il est situé à 1 750 km de la principale île de Tarawa, un pays distinct de la DXCC pour les radioamateurs. La zone protégée autour de l’île Phoenix couvre 408 250 kilomètres carrés de mer et de terre dans le Pacifique Sud. Le groupe d’îles de Phoenix, l’un des trois groupes d’îles de Kiribati, les deux autres sont les îles Gilbert et Line.

La région autour des îles Phoenix est la plus grande zone de protection marine désignée au monde. La zone protégée de l’île Phoenix (PIPA) a préservé l’un des écosystèmes océaniques immaculés du monde appartenant à l’archipel de coraux, ainsi que 14 montagnes marines sous-marines connues (des volcans probablement éteints) et d’autres habitants des grands fonds. La zone contient environ 800 espèces de faune connues, dont environ 200 espèces de coraux, 500 espèces de poissons, 18 mammifères marins et 44 espèces d’oiseaux. La structure et le fonctionnement des écosystèmes PIPA illustrent sa nature primitive et son importance en tant que réservoir. Kiribati comprend 4 pays DXCC: – T30 (îles Gilbert, île principale de Tarawa) – T31 (îles Phoenix, île principale de Canton) – T32 (îles Ligne, île principale de Noël) – T33 Banaba (appartient aux îles Gilbert mais se trouve à 450 km à l’ouest de Tarawa et pour nous radioamateurs un pays distinct de la DXCC) Environ 36 personnes vivent à Canton, dont 20 enfants. La plupart des adultes travaillent pour le PIPA (gouvernement) et sont installés avec leurs familles sur l’île pendant trois ans ou plus. Les touristes viennent rarement sur l’île, certainement pas plus de 3 jours, après quoi ils repartent. Ces touristes sont principalement des pêcheurs.

La communauté catholique de l’île a facilité la création d’un genre d’hôtel pour les touristes. Ils ont agi sur deux points importants: un lit pour dormir et des toilettes et une douche normales. Le reste est moins important. Ils ont créé 7 chambres et 2 toilettes avec douches pour les touristes. Chuck, notre personne de contact chez Tarawa, a organisé beaucoup de choses pour nous. Sans lui, il aurait été presque impossible d’organiser cette expédition à Kanton. Il a acheté beaucoup de matériaux pour nous, y compris un nouveau générateur. Je lui ai également envoyé fin novembre un sac de ski de Tonga (A35EU) avec plusieurs mâts en fibre (Spiderbeam) et des câbles coaxiaux de 250 m. Cela coûtait beaucoup moins cher que de le ramener de Tonga aux Pays-Bas, puis de le ramener à Kiribati. Chuck était occupé depuis au moins deux mois à essayer d’envoyer ces matériaux (nourriture, boissons, groupe électrogène, table, chaises, sac de carburant et sac de ski) de Tarawa à Kanton par bateau. Cependant, il n’a pas du tout trouvé de bateau pour naviguer vers Canton. Il a été en mesure d’organiser des repas et des boissons supplémentaires de l’île Christmas en bateau jusqu’à Canton. Mais il n’y avait pas de bateau naviguant de Tarawa à Kanton.

Nous avons dû prendre le reste du matériel dans l’avion, ce qui est devenu un gros défi. Chuck lui-même aimerait également se rendre à Canton avec nous. Chuck avait arrangé tous les documents avec Pipa pour l’autorisation d’atterrir sur l’île et notre licence de CCK (Telecom). Nous devions les ramasser là-bas seulement si nous étions à Tarawa. Comme nous devions emporter le groupe électrogène et le sac de ski dans l’avion, il n’y avait malheureusement pas de place pour Chuck. Le groupe électrogène était toujours en discussion car sur l’île, il y avait deux groupes électrogènes, y compris le carburant. Sur mon insistance pour amener le générateur à la place de Chuck, l’équipe a accepté. Ma décision était assez simple: «Il est plus important d’avoir un générateur qui fonctionne bien plutôt que de faire confiance à deux autres générateurs des Islanders. Nous aurions eu un problème beaucoup plus important quand ils ne travaillaient pas ». La veille de notre départ, le pilote nous a dit que le temps était trop mauvais pour voler et que le vol devait être reporté d’une journée. Après quelques négociations, nous avons également reporté notre voyage de retour d’une journée (nous avons eu une journée supplémentaire sur Tarawa au retour, elle a été calculée comme un tampon). Ce n’était pas un problème, nous pouvions donc rester actifs à Canton pendant 17 jours. Nous avons passé la journée supplémentaire à Tarawa en tant que touriste et nous sommes allés en bateau avec 3 personnes vers l’île de Tarawa-Nord. C’était un paradis comparé à l’île principale de Tarawa-Sud. Les habitants sont aussi très sympathiques. Nous avons fait le tour de quelques villages et avons ensuite pris un bon déjeuner dans un restaurant local.

Cette journée valait vraiment la peine, enfin un peu de repos. Environ 70 000 personnes vivent sur l’île principale, dont 70% sont au chômage. L’hygiène est minimale sur l’île. Pour indiquer que Chuck vit dans un village d’environ 300 habitants. Il y a seulement 1 toilette. La plupart des habitants sont assis sur un mur du lagon pour répondre à leurs besoins. C’est pourquoi tout le monde conseille de ne pas nager dans le lagon, car celui-ci est très pollué. Le lendemain à 6 heures du matin, nous étions à l’aéroport pour notre départ pour Canton. Il faut 4 heures et demie de vol avant notre arrivée. Nous sommes arrivés à notre destination juste avant midi.

80-160m vertical, multiband vertical 10-12-15m
Joe en CW
Démo par DK5WL

Après le déjeuner, nous avons décidé que notre cabane serait proche de l’aéroport. Il y avait un bâtiment parfait avec beaucoup d’espace pour les antennes. Nous avons décidé d’installer les antennes de 30 et 40 mètres pour les premières activités en soirée / nuit. L’un des générateurs du village était installé à l’extérieur de la cabane. Après avoir commencé cela, nous avons remarqué qu’il n’y avait pas de tension. Presque complètement démantelé le générateur mais ne parvenais pas à trouver le problème. Après cette lutte, nous avons eu le deuxième générateur du village. C’était au moins mieux, nous avions 220 volts. Cependant, dès que nous avons démarré et que la consommation d’énergie a fluctué, le générateur a cessé de fonctionner. Malheureusement, nous n’avons pas pu utiliser ce générateur non plus. Après avoir échangé ce générateur contre notre propre générateur, ces problèmes ont été résolus. À partir de ce moment-là, nous avons uniquement travaillé avec notre propre générateur. (Heureusement, nous avons décidé de prendre le générateur à la place de Chuck, sinon nous devions retourner à Tarawa après quelques jours sans opération). Après le dîner, nous avons installé la cabane et nous étions prêts pour les premiers QSO. La première nuit, nous avons effectué de courtes équipes de travail afin que tout le monde puisse être actif pendant quelques heures.

la tradition: le touriste plante un cocotier en arrivant !

Le lendemain, nous avons installé les autres antennes. Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de placer l’antenne de réception pour les bandes basses. Cela est devenu un travail pour le lendemain. Nous avions fait 2 équipes de 3 opérateurs à partir du 2ème jour. Malheureusement, nous n’avons pas pu transmettre simultanément avec 3 radios avec une sortie de +/- 1 KW. Notre génératrice n’était que de 3 800 watts. Toutes les stations pourraient faire environ. 700 watts. La propagation n’était certainement pas optimale, mais nous le savions au préalable. (Qui va dans le Pacifique pendant les taches de soleil minimum?). L’Europe de l’Ouest était notre plus grand défi. Les signaux de cette partie du monde étaient faibles ou totalement inutilisables. Le chemin directement au pôle nord était extrêmement difficile. Souvent, les signaux en provenance de l’Europe de l’Est étaient au nombre de 9, mais à l’ouest en provenance de l’Allemagne centrale, c’était très difficile, voire impossible. La 2ème semaine, nous avons ajusté notre équipe à 2 opérateurs par équipe. Nous l’avons fait en partie à cause de la faible propagation, pendant la nuit et le matin seulement 2 bandes étaient ouvertes en même temps. Le jour et le soir, un autre opérateur peut utiliser la 3ème station, mais uniquement à faible puissance. Cela a permis aux 2 autres stations de produire un peu plus de 1 KW. La 3ème station était donc régulièrement en FT8. Le parc d’antennes ressemblait à ceci:

Nous nous sommes concentrés sur les bandes basses, la probabilité que les bandes hautes soient ouvertes était minime. Toutes les antennes étaient principalement en direction de l’Europe. Pendant la journée, nous avons souvent orienté l’antenne vers l’Amérique du Nord pour pouvoir exploiter les stations les plus faibles. La boisson était également dirigée vers le nord, vers l’Europe occidentale. La possibilité de travailler beaucoup en Europe occidentale à 160 et 80 mètres était également très faible, mais si vous n’essayez pas, cela ne fonctionnera certainement pas. Le soir et la nuit, pendant mes propres quarts de travail, j’étais toujours actif à 80 ou 160 mètres. Malheureusement, nous n’avons pas pu le combiner car nous avons dû prolonger le 80 m verticalement de 160 m en inversé-L. L’antenne devait être démontée pour la chance de la bande. Nous devions faire un choix dans la soirée avant qu’il ne fasse noir. Normalement c’était 2 jours sur 80m et ensuite 2 jours sur 160m. Nous avions beaucoup de statique sur les bandes basses, parfois c’était tellement extrême qu’il était seulement possible de faire des QSOs dans FT8. En 1850, le Royaume-Uni revendiqua Canton comme leur propriété. En 1937, il y avait une éclipse de soleil totale sur l’île de Canton. De nombreux scientifiques australiens et américains y étaient présents. À partir de ce moment, l’Amérique a revendiqué cette île. Après de longues négociations, le Royaume-Uni et les États-Unis dirigent l’île depuis 50 ans. À partir de 1979, Kanton appartient à Kiribati lorsqu’il devient indépendant du Royaume-Uni. Les Anglais et les Américains avaient chacun leur part sur l’île, séparés par le port. Seule la partie américaine est toujours habitée.

L’aéroport a été construit en 1939 et était utilisé pour faire le plein d’avions lorsqu’ils volaient d’Hawaï en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Jusqu’au début des années 1970, environ 1 200 personnes vivaient à Canton. Après son accession à l’indépendance en 1979, env. 300 vivaient sur l’île, tous les autres sont partis quelques années avant l’indépendance. À l’heure actuelle, il a été réduit à moins de 40. L’ensemble de l’infrastructure (routes, distribution téléphonique, électrique et en eau) a été abandonné par les Américains et les Anglais sans avoir été nettoyé. Toutes les maisons, bâtiments, usines, centrales électriques, stations de repérage par satellite, standard téléphonique, etc. sont toujours là, mais dans un état tel qu’il est trop dangereux de pénétrer à l’intérieur de ces bâtiments. Partout où vous regardez sur l’île, vous voyez de la ferraille. Sur les routes, les camions, les bulldozers, les voitures de pompiers, etc. sont toujours au même endroit où ils ont été laissés il y a 50 ans. Vous voyez la même situation sur l’île Banaba, l’une des autres îles de Kiribati. La plupart des gens pensent que si vous allez sur une île du Pacifique, elle est tropicale, exotique, vous passerez des vacances de luxe. Je peux vous dire que Canton est à 100% le contraire, un gros tas de déchets, pas de luxe et très malsain. Mais les gens sont très sympathiques et accueillants! Les familles de l’île nous préparaient tour à tour 3 fois par repas. Les repas de l’après-midi et du soir consistaient en 95% de riz et de poisson ou de poisson et de riz, le lendemain ils avaient fait une variation, le déjeuner et le dîner avaient été changés. La première semaine, il y avait parfois de la viande (apportée par l’avion). Après une semaine, Frank; notre personne de contact sur l’île; nous ont dit qu’ils manquaient de nourriture car le bateau n’était pas arrivé depuis 2 mois. C’est tout à fait normal dans le Pacifique, ils n’ont pas d’horaire de navigation précis et s’ils prétendent qu’un bateau naviguera la semaine prochaine, il se peut que ce soit aussi le mois prochain. À partir de ce moment-là, nous n’avons mangé que des crêpes le matin et plus de pain grillé. La variation du riz et du poisson ou du poisson et du riz a également diminué. Heureusement, ces 2 produits étaient abondants, mais il n’y avait rien d’autre en termes de légumes. Heureusement, il y avait une bouteille de sauce chili pour donner un peu de saveur au riz.

beaucoup de ruines…

Vers novembre, Chuck avait également envoyé de la nourriture et des boissons à Canton depuis l’île Christmas. 40 kg de riz, des bouteilles d’eau de 120 litres, du café, du thé et quelques autres petits articles. Tout était arrivé, donc pas de problème. Mais après une semaine, nous manquions également d’eau, le café était devenu rare aussi ces derniers jours, le thé était encore suffisamment disponible. La semaine dernière, nous nous sommes également tournés vers l’eau de pluie, c’était totalement présent car il a plu exceptionnellement. De plus, nous n’avions apporté que 11 bouteilles de vin rouge de Tarawa (nous n’en trouvions plus), ce qui correspond exactement au poids total que l’avion pouvait supporter. Nous avons déjeuné avec toute l’équipe simultanément chaque jour. La propagation était mauvaise à l’époque. Nous avons convenu qu’une bouteille de vin rouge serait ouverte pour 5 000 QSO. Le dîner était toujours servi à deux heures, de sorte que trois radios étaient toujours actives. C’était le meilleur moment pour l’Europe, alors nous devions être actifs! Nous avions 3 stations complètes pouvant être utilisées dans tous les modes. Elecraft K3 avec un amplificateur HLA1200, Elecraft K3 avec un amplificateur Expert 1.3K, Elecraft K2 avec un amplificateur THP 1.1. Nous avons utilisé des filtres passe-bande entre la radio et l’amplificateur pour éliminer les interférences. La journalisation a été effectuée avec Win-test dans une configuration réseau, tous les ordinateurs portables pouvaient voir tous les QSO enregistrés. Nous avons également pu régler l’heure correcte sur tous les PC pour FT8 avec WSJT et / ou MSHV. Nous n’avions pas Internet dans la cabane, sur 1 PC, l’heure était synchronisée avec un récepteur GPS et distribuée par réseau aux autres ordinateurs portables. Internet était présent sur l’île, nous avons dû marcher à peu près 15 minutes de la cabane. Internet n’était disponible que dans les bureaux de la PIPA. C’était également disponible pour les insulaires.

Chaque jour, nous téléchargions notre journal sur Clublog, ce qui permettait à plusieurs amateurs de voir qu’ils étaient dans le journal et ne faisaient pas semblant de duper pour être sûr qu’ils le soient. Nous envoyons également régulièrement des informations et des photos via différents canaux multimédia. FT8 était principalement utilisé en mode Fox / Hound, mais s’il n’y avait que quelques appelants, nous utilisions le mode normal. Si plusieurs stations appelaient, nous avons choisi une autre fréquence pour le mode Fox / Hound. Nous avons généralement utilisé le programme MSHV pour le mode normal ici. Vous pouvez travailler jusqu’à 3 stations en même temps. FT8 n’était certainement pas le mode principal pour moi. Je n’ai utilisé ce mode que lorsqu’il n’y avait aucune activité dans les autres modes. Je n’ai moi-même pas de problèmes avec FT8, mais je préfère créer les QSOs moi-même que l’ordinateur les prépare pour moi. J’ai été surpris qu’il soit possible de laisser l’ordinateur consigner 170 QSO en une heure dans ce mode. Les signaux doivent être forts, ce n’était possible qu’avec Asia et NA. Il est très frustrant qu’il n’y ait souvent plus d’activité dans CW / SSB ou RTTY mais uniquement dans FT8. Les signaux sont assez forts pour un QSO en mode normal. L’avantage de FT8 est que beaucoup d’amateurs des autres modes auparavant ne pouvaient pas utiliser DX. Désormais, leur ordinateur peut fonctionner avec DX avec la même configuration. Espérons que ces amateurs passeront rapidement à la SSB ou à la CW et produiront à nouveau les QSOs, certainement si la propagation augmente dans les années à venir. Comme la propagation était faible, nous avons eu un défi supplémentaire en SSB. Norbert avait le désavantage de ne faire que de la SSB, il appelait souvent 4 heures pour moins de 20 QSO. Au bout de quelques jours, nous avions effectué les changements de manière à laisser toujours une bande ouverte à l’opérateur SSB. Cela a également rendu plus amusant pour Norbert. Nous avons régulièrement visité l’école locale.

Sur les 20 enfants, 16 ont été séparés dans 2 classes. Nous avons beaucoup parlé avec Monita, l’enseignante. Elle nous a beaucoup parlé de l’île et des gens qui y vivent. Elle nous a également donné une explication sur l’enseignement dans le canton. Joe et moi avons également parlé aux enfants de l’Europe, de l’Allemagne et des Pays-Bas et de tout ce qu’ils voulaient savoir. Nous avons tous passé un bon moment. Il y a un an et demi, la maison de Monita a été incendiée et elle a enseigné aux enfants à la maison. On leur a donné un autre abri pour l’école, mais il y avait encore beaucoup à reconstruire dans cet abri. Beaucoup de matériel scolaire avait également été perdu lors de l’incendie. Joe et moi avons fait un don personnel à l’école parmi les autres choses que nous avons données. Nous espérons qu’ils pourront rendre le toit imperméable à nouveau. Un des derniers après-midi, toute l’école a visité notre cabane pour une démonstration radiophonique. Nous avons tous apprécié. Le dernier jour, nous avons démonté toutes les antennes sauf l’antenne de 160 m. Dans la soirée, nous avons été invités à une fête d’appréciation par les habitants. Après la fête, nous serions actifs pour une dernière nuit incluant le lever du soleil à 160 mètres. La fête était belle. Surtout que Joe n’oubliera jamais ce soir, c’était aussi son anniversaire et il fallait le célébrer! Tous les enfants ont chanté pour lui en anglais et dans la langue locale. Tous les résidents étaient présents lors de la fête, ils avaient tous préparé de la nourriture. Il y avait plusieurs tables complètement recouvertes de riz et de poisson, mais aussi deux gros homards et un petit cochon, qu’ils avaient abattus ce jour-là.

PA3EWP Ron
2 verticales 40m en phase

Pour eux, c’était aussi un festin. Les enfants chantaient et dansaient beaucoup. À la fin de la soirée, Frank a pris la guitare (que nous avons donnée aux gens) et tous les résidents ont commencé à chanter. Une soirée à retenir pour longtemps. Nous avons ensuite commencé avec 3 opérateurs lors de notre dernier quart de travail de 160 mètres. La statique était si énorme qu’il était impossible de fabriquer des QSO sur 160 mètres. Heye avait commencé, puis Joe. Quand j’ai relevé Joe, il y avait moins de 40 QSO dans le journal. J’ai commencé mon travail en CW et j’ai vite réalisé qu’il était impossible de continuer. Ensuite, je suis allé à FT8 et l’ordinateur a enregistré environ 30 QSO, dont quelques Européens du Sud. Très malheureux à propos de la statique, j’ai vu environ 10 stations appeler pendant le greyline européen, mais l’ordinateur ne pouvait pratiquement rien décoder à cause de la statique. Une fois le dernier QSO enregistré, j’ai commencé à démanteler la station. Après le petit-déjeuner, nous avons pris le L-inversé sur 160 m et tout était prêt pour le départ. Avant de quitter l’île, nous devions tous planter un nouveau cocotier comme une tradition. À 13 heures, nous sommes rentrés à Tarawa. Nous sommes satisfaits du résultat: un peu plus de 39 000 QSO, dont 17% avec l’Europe. Les meilleurs groupes étaient de 30 et 40 mètres pour l’Europe. Pour plus de statistiques, visitez www.clublog.org. Les cartes QSL seront prêtes en avril et envoyées dès que possible. Tous les amateurs qui ont fait un don ont reçu la confirmation via LOTW. Le responsable QSL est Günter DL2AWG. Le moyen le plus rapide d’obtenir une carte QSL est via OQRS (www.clublog.org). Nous avions apporté plusieurs matériaux pour les habitants de l’île, y compris la guitare. Pour les enfants aussi beaucoup de jouets, vêtements, stylos, blocs-notes, casquettes et surtout pour les filles: chaînes, bandeaux pour les cheveux, bracelets, etc. Nous avons également laissé notre générateur et quelques autres matériaux sur l’île. Au bureau PIPA et chez l’observateur météorologique, nous avons fabriqué et ajusté des dipôles afin qu’ils puissent communiquer avec leur base située à Tarawa et à l’île Christmas. Tôt dans la soirée, nous étions de retour dans notre motel à Tarawa. Après un repas varié (avec du riz) et quelques bières froides et Kawa (oui, c’est une autre histoire), nous avons terminé la soirée. Le lendemain, nous devions être à l’aéroport vers 7 h 30 pour rentrer chez nous. Le voyage de retour s’est passé sans arrêts importants. Mais il m’a encore fallu un peu plus de deux jours avant que je ne revienne à la maison. Il y a trop de sponsors individuels et de clubs DX à mentionner qui nous ont apporté une contribution financière. Je veux faire une exception et c’était notre sponsor principal: GDXF, la fondation allemande DX. Merci à tous! Pour plus d’informations, consultez notre site Web: http://www.kanton2019.de C’est l’un des DXpedities que je n’oublierai pas de si tôt. La propagation était minime mais toute l’aventure était très impressionnante.

Ronald, PA3EWP

LA DX Group

by F4HAU Diégo

The LA DX Group organized in Norway a meeting on 5 to 6 April 2019.

I went there to meet friends in Norway and to present our 3B7A DXpedition in Saint Brandon archipelago.

I was kindly received by Lars*LB2TB, Kenneth*LA7GIA and the President of LA DX Group Matthias*LA0FA.

On Friday evening, I made a presentation on the subject of “How to prepare a Dxpedition?” with different topics and preparation tips. The audience was really interested with many questions answered

f4hau présente l’expé 3B7A

On Saturday, a radio market was organized so I took some time to meet Norwegian guys and have a look on different exhibitors.

I also attended different and interesting presentations:

*7P8LB by Harald LB2HG

* LA9VFA*Olav explained his antennas farm and propagation on Artic circle in Norway

*TT8KO by Kenneth LA7GIA

I made my presentation of 3B7A and we decided to offer to LA DX Group a nice Clipperton flag signed by each members of the Team as well as a picture frame! Thanks CDXC !!

I had very nice echanges with many Norwegian radio operators and they asked me to pay more attention to Scandinavia during our Dxpeditions.

Some long standing Dxers explained me that Scandinavia is a particular area in Europe because to make some contacts in our Dxpedition, they need to go through EU wall.

With Aurora and geographical position it seems that the openings are more short and difficult compared to south Europe so I will listen more carefully for Scandinavia in the future!

I want to thank Matthias,Kenneth,Lars and all radio friends in Norway for their welcome and kindness!See you soon I hope!

73’s!Diégo*F4HAU

SARATECH F5PU 2019

Salut,

Hier, samedi 13 avril, a eu lieu le traditionnel salon SARATECH F5PU à Castres dans le Tarn.

Un peu plus de 600 visiteurs venus de tout le Sud du pays pour cette édition 2019.

J’ai encore eu le plaisir cette année de tenir le stand du CDXC en compagnie de Gérard F2VX venu controler les QSL pour le DXCC.

F2VX DXCC Checker

Nous avons encore cette année accollé notre stand a celui de l’UFT tenu par Francis F6HKS et Gérard F6EEQ.

Pas mal de passage sur notre stand tout le long de la matinée avec comme de coutume un pic d’affluence à l’heure de l’apéritif…

La présence de notre stand fut l’occasion pour les dxeurs de passages de se rencontrer ou se retrouver. Parmis les indicatifs exotiques de passage on peut citer entre autres FK8IK Michel et TR8CA Alain qui nous ont honoré de leur présence.

F4WBN (ex 5U5U, TL0A, etc…) – F5BZB – FK8IK

Quelques nouvelles adhésions et renouvellements ont été enregistrés.

73

F4WBN – F2VX – FK8IK – F4FTV – F6AGM – F5BZB – F8ATM – F4FQY – F5GN – F5IVP – F1IKA

F8ATM Laurent